Pot pourri

Publié le par Rénald

Vase ou pot pourri

 

Un vase certes peu pratique alors pourquoi ne pas le transformer en récipient pour confectionner un pot pourri ?
La gueule refermée est toute disposée à concentrer et laisser échapper les bonnes odeurs d’écorces d’oranges, de clémentine, de cannelle, de gingembre…que vous aurez récupéré et humidifié.
 
Pièce de bois tournée dans un quartier de merisier dont les dimensions étaient approximativement de 200 mm de diamètre.
La pièce finale a pour dimensions ø160 x 70.

Réalisation

Tourné dans du merisier vert odorant c’est un régal.
 
Tout d’abord la pièce est préparée :
Débitée dans le sens de la longueur pour éliminer le cœur.
Dégauchie sur la face plane pour un appui correct contre le plateau.
Chantournée pour diminuer le retrait de matière au tour, et éviter un trop grand balourd.
Visée sur la plateau.
 
L’usinage se fait d’abord entre le plateau et la contre pointe qui a été placée en rotation.
Le cylindrage extérieur tout en rondeur se descend bien à la gouge à dégrossir, puis à la gouge à profiler.
Le creusage s’effectue après avoir retiré la contre pointe à la gouge à creuser.
Le compas d’épaisseur n’est pas obligatoire mais s’avère utile pour garder une épaisseur constante.
L’opération de finition se fait tour en marche au grain fin puis aux copeaux.
La dernière étape consiste à tronçonner le bol au tronquoir.
 
Le ponçage du fond est fait sur un lapidaire.
Le séchage reste lente dans un milieu non ventilé et peu chauffé

Publié dans Tournage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

doucette 07/04/2006 19:23

toujours aussi beau à regarder ce blog . dommage que ça ne sois pas dans le commerce . tu devrais nous en vendre . comme tes jeux .
enfin c'est super  . bravo . je trouve ce pot sensuel et si en plus il sens bon ... rires ça va être encore plus plaisant . slt à bientôt de te relire ? doucette